Comment travailler la conscience phonologique

Hier, nous avons partagé nos expériences autour du travail préparatoire à la lecture et à l'écriture. Nous avons travaillé une grande partie de la matinée sur ce qu'on appelle la conscience phonologique.

Lorsqu'on parle de conscience phonologique, on imagine très largement tout ce qui touche à ce qu'on entend, à ce que l'enfant entend. On lui permet par divers exercices et jeux, de découvrir tout un tas de sons que l'on associe ensuite : memory, rimes... 

Dans un premier temps nous avons redéfini le vocabulaire et nous avons dissocié : phonème, syllabe et lettre. 

Avec un exemple c'est plus simple. 

Prenons un mot : CHOCOLAT 

(OUPS ! oui, je suis démasquée !!! 
PAS GRAVE, j'assume). 


Maintenant que l'on sait de quoi on parle, nous allons pouvoir lister toute une batterie d'activités à proposer à nos enfants ou élèves. 

Très largement pour commencer, voici différentes activités autour des premiers sons, pour travailler ensuite sur la conscience phonémique et sur la conscience syllabique.

Pour être précis, voici quelques définitions que je me suis permise d'emprunter sur mon forum préféré :



Conscience phonologique :
Aptitude à percevoir et à se représenter la langue orale comme une séquence d'unités et de segments tels que la phrase, le mot, la syllabe, le phonème.

Conscience lexicale :
Capacité à isoler un mot dans un énoncé et à en comprendre le sens.

Conscience syllabique :
Capacité à isoler une syllabe dans un mot.

Conscience phonémique :
Capacité à isoler un phonème à l'intérieur d'une syllabe ou d'un mot. 

----------

Une première activité que l'on peut mettre en place (même pour nos plus petits loulous), est un jeu de memory (ou de reconnaissance) de sons. 


Matériel : 

1. des boites : toutes les mêmes et si possible opaques, des boites jaunes des œufs "Kinders" par exemple, ou bien des anciennes boites de pellicules (plus difficile à trouver maintenant), en ce moment je garde les boites des pâtés végétaux de chez "Biorg", je trouve que c'est l'idéal pour fabriquer les boites à sons.



2. des graines de lentilles, des grains de riz, des perles, des coquillages (vous avez compris, tout ce qui peut faire des bruits différents), des boules de cotons, de l'eau...



Le but est de remplir deux boites d'objets identiques (le même nombre ou le même poids pour les deux boites) et de répéter l'opération pour les autres paires. 


Plusieurs façons de jouer : en cachant les boites et en faisant retrouver à l'enfant celle que l'on a fait entendre. Ou bien comme un memory, on écoute les boites deux par deux et on retourne pour vérifier (des gommettes en dessous pour signifier qu'il s'agit des mêmes boites peut être un bon moyen auto-correctif).

Une deuxième activité peut être la constitution de collections (vu en classe Montessori). 

Matériel : 1 panier (ou un sac) par enfant, des objets de tous les jours.

Le principe est de constituer des collections d'objets qui commencent par l'initial (le son qu'elle fait et non pas son écriture) du prénom de l'enfant (c'est pour cette raison, le panier par enfant).

Un exemple... Je m'appelle Cendrillon (c'est un exemple mais peut-être que j'aurais aimé... ou pas !).

Bref ! Mon panier va réunir des mots qui commencent par [s] (en phonétique) : savon, sardine, ciboulette, citron...

Pendant le temps de regroupement, les enfants prennent plaisir à parler de leurs objets (formidable séance de langage). On constitue tous ensemble, une base de mots et une richesse de vocabulaire pour la suite.

On élargira ensuite aux lettres des prénoms d'autres membres de la famille et puis au lettres manquantes. 

Activités plus "scolaires" : 

le jeu du "j'entends - j'entends pas"

Matériel : deux paniers (ou plateaux) de couleurs différentes, des objets, des images.


D'abord on fait nommer l'objet ou l'image. On répète après l'enfant et on demande : "est-ce qu'on entend [a] dans CHOCOLAT ?" . On peut mettre l'objet, l'image dans le panier du [a]. Et ainsi de suite.

le jeu du "ça comment comme..."

Matériel : juste les enfants et tous objets qui nous entourent.

Aujourd'hui on joue à trouver tous les mots qui commencent par [i]...

C'est parti !

le jeu des "rimes"

Matériel : juste les enfants et tous objets qui nous entourent.

Aujourd'hui on trouve tous les mots qui finissent par [u]...

C'est parti !

N'oublions pas dans tout ça, le travail sur les syllabes. En vrac : 

Combien y a t-il de syllabes ? 

Où se trouve [a] dans chocolat (c'est un exemple bien sur) début milieu fin ? 

Combien de fois entendons nous [o] dans chocolat ?

Un autre exercice plus difficile pour les plus grands : l’élision.

Je vous explique : on prend un mot lapin et on enlève la première syllabe "la". On demande ce qu'il reste : "pin".

Avec cette exercice on peut aussi jouer à parler verlan : "pinla"... 

On peut aussi mélanger les syllabes de deux mots pour fabriquer un troisième. 

Un LApin et une torTUE deviennent un ou une LATUE !

On peut inventer tout un tas de nouveau mot que l'on peut dessiner pour le plaisir. Laissons place à notre imagination.

Un dernier pour le moment avec un exemple : 

torTUE et TUlipe, à partir de ces deux mots, on fabrique un troisième mot, TORTULIPE.

Une chanson bien connue illustre parfaitement cette idée : 

...trois p'tits chats (3 fois)
chapeau d'paille (3 fois)
paillasson (3 fois)
somnambule (3 fois)
bulletin (3 fois)
tintamarre (3 fois)
marabout (3 fois)
bout d'ficelle (3 fois)
selle de ch'val (3 fois)
ch'val de course (3 fois)
course à pieds (3 fois)
pied à terre (3 fois)
terre de feu (3 fois)
feu follet (3 fois)
lait de vache (3 fois)
vache de ferme (3 fois)
ferme ta boite (3 fois)
boite à clous (3 fois)
clou d'acier (3 fois)
scier du bois (3 fois)
boisson chaude (3 fois)
chaudière (3 fois)
hier au soir (3 fois)
soir d'hiver (3 fois)
vermifuge (3 fois)
fugitif (3 fois)
typhoïde (3 fois)
identique (3 fois)
tic nerveux (3 fois)
veuve de guerre (3 fois)
guerre de Troie (3 fois)
trois p'tit chats... (3 fois)

Voilà toute une série d'activités à proposer régulièrement, sans hésitation et sans modération.

Pour finir si vous avez d'autres idées à proposer ou à compléter, n'hésitez pas à laisser tout ça en commentaires. 

Quelques jeux ou livres peuvent nous aider à travailler la conscience phonologique :


La danse de la Communication NonViolente

J'ai eu besoin de me remettre à la danse de la CNV. Et pour l'occasion j'ai refait mes pas. Quand je revis le chemin physiquement, je me sens guidée, c'est plus facile.
Je vous les partage. Ils sont au format A4, en couleur, à imprimer et à plastifier pour marcher dessus.

A vos CLIC !

Maman, papa, j'y arrive pas

Marie-Claude Maisonneuve, dans : 




Maman, papa, j'y arrive pas nous aide à comprendre et agir sur les causes physiologiques des difficultés scolaires et comportementales des enfants (nos propres enfants mais aussi nos élèves...).