1, 2, 3 MONTESSORI

Me voilà bien avancée dans les lectures. Je peux prendre un peu de recul pour vous en parler. Je trouve que les deux livres sont très complémentaires. L'expérience de Céline Alvarez en maternelle donne des réponses  (appuyées par les neurosciences) sur les bienfaits de la pedagogies Montessori et le respect des lois naturelles et des périodes sensibles chez les enfants. On y trouve également des pistes pour aider les enfants à mieux se concentrer et donc à mieux profiter des apprentissages, et notamment à propos de l'exposition aux écrans et du temps de sommeil.
Les années de pratique de Sylvie Desclaibes confirment concrètement et avec des exemples précis tout ce que Montessori et les pédagogies actives apportent de plus aux apprentissages : entre autre la bienveillance de la pédagogie Montessorienne, le respect de chaque enfant et de ses besoins, la manipulation qui permet de vivre la notion et d'utiliser son intelligence corporelle pour comprendre.

Les deux auteurs proposent des guides, des pistes... que chaque enseignant, chaque parent, chaque personne qui prétend s'occuper de jeunes enfants devrait connaitre. Ces deux ouvrages sont vraiment complémentaires et méritent d'être lus l'un après l'autre ou même ensemble. 

Je n'ai pas encore terminé celui de Celine Alvarez. Il me reste encore quelques chapitres que j'ai vraiment hâte de vous partager.


---

Ils sont sortie en librairie sensiblement au même moment. Ils ont en commun, LA PEDAGOGIE MONTESSORI, alors me voilà prête pour lire les 3... Et vous en faire une synthèse (que vous pourrez suivre au fur et à mesure puisque que je vais publier au fil de ma lecture). Bonne lecture !




Je les ai tous les 3 depuis quelques jours et je n'arrive pas à me décider. Lequel vais-je lire en premier ? Je feuillette, je regarde... 


... / ...


Enfin j'ai choisi et c'est celui de Sylvie d'Esclaibes que je commence dès maintenant.

Pour ceux qui suivent l'article depuis le début, je suis arrivée au volet des histoires d'élèves. J'ai décidé de faire une pause et de reprendre plus tard cette partie pour commencer le livre de Céline Alvarez et de commencer à vous en parler.


Pour ceux qui découvre, et bien il y a plus bas, ce que j'ai retenu, ce qui me parle, ce qui me touche, ce qui fait écho dans ma pratique au fur et à mesure de la lecture de MONTESSORI PARTOUT ET POUR TOUS de Sylvie d'Escaibles.

Je vais donc commencer Les lois naturelles de l'enfant de Céline Alvarez. Vous pourrez suivre au fur et à mesure de ma lecture, ce qui à nouveau me parle.

Bonne lecture.

Les lois naturelles de l'enfants, Céline Alvarez




Céline Alvarez, convaincue qu'une démarche pédagogique fondée sur la connaissance de l'humain et de son développement serait une réponse à l'échec scolaire, a mené une expérimentation dans une école de zone prioritaire (ZEP). Elle raconte dans Les lois naturelles de l'enfant sa démarche. 

... "Et si nous repensions l'école à partir de lois naturelles..." !

"Nous ne pourrons pas résoudre efficacement les difficultés de l'école - même avec des nouveaux programmes ou de jolies tablettes - sans nous attaquer directement à la cause qui les génère : notre système impose ses propres lois en piétinant celles de l'enfant." p.12

"... les enfants devenaient calmes, autonomes ; il faisaient preuve d'autodiscipline et de bienveillance spontanée envers les autres enfants, ..." p.19 - 20

"J'ai souvent répété que l'école traditionnelle sous-estimait le potentiel des enfants - après la visite de cette classe, je n'ai plus aucun doute." p.23
Stanislas Dehaene

"L'observation de la classe maternelle de Gennevilliers me confirme l'importance de cette révolution pédagogique dès la maternelle. Il est à mon sens plus qu'urgent de tenir compte de ce principe fondamental pour donner à l'école son plein rôle dans la construction cognitive de futurs citoyens, éduqués et responsables. Joëlle Proust." p.25

"... une condition environnementale-clé : l'importance du lien humain. Les interactions sociales variées, chaleureuses, empathiques et bienveillantes sont en effet un des leviers les plus importants pour le plein épanouissement de l'intelligence humain." p.29


I. L'intelligence plastique de l'être humain

Voilà déjà un moment que je suis convaincue de l'importance de l'alimentation sur les émotions, l'humeur, l'attention et la concentration... Et bien je suis heureuse de lire p.34...

"C'est principalement la nourriture physique et psychique que nous assimilons - les gens que nous fréquentons, les mots que nous entendons, les mots que nous prononçons, la façon dont nous gérons notre stress, les expériences que nous vivons, la qualité de la nourriture que nous ingérons, le temps d'exercice physique que nous nous offrons - qui font de nous ce que nous sommes." p.34

"Le Dr Maria Montessori avait ainsi ni plus ni moins pressenti l'importance de l'épigénétique dans le domaine de l'éducation... Et c'est tout l'objet de ce livre : mettre en lumière les invariants environnementaux et pédagogiques qui lui sont bénéfiques." p.35

"... la nature donne les grandes orientations en dotant le nouveau-né de potentiels humains latents, mais c'est l'environnement qui déterminera la qualité du développement de ces potentiels innés..." p.39

" Les premières années de vie construisent les fondations de l'intelligence, et la qualité de ces fondations est conditionnée par l'environnement." p.41

"C'est, dans le domaine de l'éducation, une information capitale : pour la formation de l'intelligence humaine, la fatalité génétique n'existe pas. Ce qui crée les inégalités entre les êtres, ce ne sont pas les gènes, mais le milieu." p.42


Céline explique dans les pages suivantes, l'importance du langage précis, des mots choisis, des phrases construites, des négations marquées... Elle donne des exemples d'élèves qui en un an ont changé leur façon de s'adresser à l'adulte et aux autres enfants.
De "Céline... Yassin i m'fait chier" à "Céline, Victor me dérange..." en une année de maternelle. Toute ce paragraphe concernant le langage me semble primordiale à toute personne en contact avec des enfants : enseignants, éducateurs, parents, grands-parents...

MONTESSORI PARTOUT ET POUR TOUS, Sylvie d'Esclaibes




Livre en 3 volets :

1 - le récit du parcours de Sylvie, de la naissance de son premier (et des autres) qui l'a fait devenir mère et de sa vie qui a changé. Intitulé : Montessori, un outil pour la vie.

---
2 - la pédagogie Montessori, son matériel, sa bienveillance éducative : Les piliers de la méthode Montessori.
---
3 - Les histoires d'élèves avec des cas précis d'élèves "différents" en rupture avec le système traditionnel.


Dans le livre de Sylvie d'Esclaibes, on retrouve 25 ans d'expérience avec Montessori. Sylvie a découvert, à utilisé Montessori, s'est formée, a adapté, a formé à son tour... 



NB : une fois que l'on a commencé la lecture, il est difficile de s'arrêter, un peu comme un roman qui nous tiens.



1- Montessori, un outil pour la vie.



"Je souligne là l'importance d'être vigilant dans le choix des personnes qui s'occupent des enfants à tous les niveaux" p.20



"A mes yeux, l'enfance doit être la plus parfaite possible car elle marque les fondations de l'être ; or comment être un adulte équilibré si les bases ne sont pas fortes et solides ?" p.28



"Comme dit Maria Montessori, l'enfant est l'homme de demain et nous devons lui donner le meilleur afin d'améliorer le genre humain." p.32


"Les enfants même adultes, ont toujours besoin de savoir que leurs parents vont bien et sont forts. Ainsi ils peuvent mener leur vie librement. Voir un de ses parents ou les deux fragilisés les empêche de s'épanouir et de voler de leurs propres ailes, c'est comme si quelque chose les retenait et les empêchait de vivre leur vie." p.32

"Ce livre veut aussi prouver à tous que la pédagogie que je mets en place dans mon lycée est la plus adaptée pour permettre à des jeunes de bien se construire, de bien grandir, d'avoir une belle enfance avec une scolarité heureuse, leur donnant une tête bien faite et une belle personnalité. Leur procurer tout ce qui leur est nécessaire pour réussir une vie dans la non-violence et le respect." p.42

"De plus le matériel concret Montessori permet de se faire des acquis vraiment solides. L'enfant étudie tout avec le matériel qu'il manipule et s'approprie les notions avec les sens et avec les mains qui sont directement reliées à son cerveau." p.75

"Trop de lois ou de nouveaux programmes sont aujourd'hui décidés par des personnes qui ne sont pas en contact avec les enfants. Lorsqu'on n'est pas au contact quotidiennement avec les enfants, il est totalement impossible de décider de ce qui doit être fait avec eux." p.110

"Chaque enfant est différent, chaque enfant demande une remise en question et c'est en les observant et en leur enseignant qu'on continue à comprendre cela." p.111



Me voilà à la fin de ce premier volet comme à la fin d'un roman (avec l'envie d'en savoir encore plus sur la vie des personnages, de connaitre encore plus de détails). Et en même temps dans ce livre, l'histoire n'est pas fictive,les personnages sont réelles... et ont le droit de ne pas tout révéler.


Je suis prête pour le volet 2 :


2 - Les piliers de la méthode Montessori.

Sylvie aborde ici les points d'appuie de cette pédagogie. Je vous en dévoile quelques uns, ceux qui me parlent le plus. Je vous laisse découvrir les autres directement dans les écrits de l'auteure.



La partie sur LA LECTURE (de 117 à 125) me conforte dans ce que je mets en place et ce que j'essaie d'installer en classe et avec les familles. Elle aborde l'importance de la lecture le plus tôt possible et les "jeux" préparatoires pour être efficace dès le début.

"La lecture est un élément qui devrait occuper une grande part dans la vie des enfants avec leurs parents." p.117

"La lecture est essentielle et tout devrait être fait, à l'école comme à la maison, pour que l'enfant puisse avoir un excellent niveau de lecture et de compréhension dès le plus jeune âge." p.118

"Les scientifiques ont remarqué qu'un enfant entre 1 et 3 ans peut apprendre 40 mots nouveaux par jour." p.122

Suis alors tout naturellement, je trouve L'ECRITURE (de 125 à 131) et l'importance d'apprendre à écrire et à lire en même temps (et pour Montessori même d'apprendre à écrire pour apprendre à lire).


"Des scientifiques comme Stanislas Dehaene l'ont découvert aussi. Il faut faire écrire les enfants très jeunes car leur cerveau ne fait pas la différence entre le "b" et le "d" par exemple. S'ils tracent cette lettre par tous les moyens possibles, la main étant relié à leur cerveau, ils enregistreront la différence entre ceux deux lettres." p.125


Vient à présent, ce qui est (de mon point de vue) une grande richesse des écoles Montessori : 
DES CLASSES A NIVEAUX MELANGES (p.133-135).


"Nous partons du principe qu'il n'existe pas un âge déterminé pour tel ou tel apprentissage." p.134

2 points sont pour moi, essentiels dans MONTESSORI PARTOUT ET POUR TOUS. Il s'agit de :

LA LIBERTE DANS LES CLASSES MONTESSORI

et principalement les règles de vie des classes de Sylvie qui permettent cette liberté. On les retrouve très détaillées à partir de la page 137.

" J'ai découvert l'incommensurable bonheur de la liberté ; il consiste non pas dans le fait que l'on agisse à sa guise en toute circonstance mais dans le fait que l'on puisse, sans frustration ni contrainte faire ce qu'il convient comme il convient." Maria Montessori

... et de la partie sur : 

LE CERCLE

et en effet, le cercle harmonieux tracé au sol des classes Montessori a un sens dès la maternelle. Sur le cercle, les regroupements se font. Chacun y trouve sa place. L'enseignante se place avec les enfants (dans la même position). Tout le monde regarde dans la même direction. 
Ce cercle me fait penser à la table ronde d'Arthur et des chevaliers.
On trouve l’intérêt du cercle de Montessori expliqué par l'auteure à la page 163. 


"Ce moment est essentiel car c'est l'apprentissage de la vie en société : apprendre à attendre son moment de parole, apprendre à écouter l'autre et ne faire qu'écouter..." p.165 


"Nous devons être des personnes passionnées par ce qu'elles font... Je pense que c'est aberration de demander aux professeurs des écoles d'enseigner toutes les matières."  p.186

En tant qu'enseignante, je suis d'accord, évidement ! Nous ne pouvons pas être doué(e)s ou même simplement compétent(e)s en tout . Et pourtant, c'est ce que l'on demande aux professeurs des écoles.

De la page 190 à la page 204, Sylvie expose ses 25 années d’expériences sur l’apprentissage des langues. Elle fait également références à des scientifiques pour appuyer ses choix et ses croyances. 




3 - Les histoires d'élèves. 



Elle a également modernisé la pédagogie de Maria Montessori tout en gardant ses valeurs éducatives afin de répondre le plus justement aux besoins de ses enfants et de ses élèves.


Il m'en restera ensuite à lire : 


LE MANUEL PRATIQUE DE LA METHODE MONTESSORI : MARIA MONTESSORI

1 commentaire:

  1. Merci pour ce retour.
    J'ai hâte de lire ces trois livres également!

    RépondreSupprimer