Tableau à double entrée pour l'Epiphanie


Les autres sont LA ou ICI.

1, 2 ou 3

Dans la collection des cartes à compter, une nouvelle série de fiches un peu différentes. 
Les 3 premiers nombres sont écrits en chiffres cette fois. C'est une autre étape de l'apprentissage.



Et toujours les autres fiches disponibles :


Saint Nicolas à CHARLES DE FOUCAULD à NANCY



Le cahier d'écriture JEAN QUI RIT

Le nouveau livret est arrivé. Nous avons ajouté des coloriages pour que les enfants prennent plaisir à travailler.

Et pour ce superbe travail, un grand MERCI à mon amie :





Il est prêt, le livret d'écriture JEAN QUI RIT. 
Un petit aperçu avant de le télécharger...



La couverture...


J'ai choisi de laisser la place pour coller la Phonomimie (en format "étiquette") au fur et à mesure de l'apprentissage en fonction de la progression suivie.

 


Pour obtenir la Phonomimie de JEAN QUI RIT en plus grand, je vous invite à commander le matériel en cliquant sur le lien des éditeurs :



diplôme

Un diplôme pour récompenser les efforts pendant la course et les entrainements.


Le St NICOLAS est passé dans notre école

Venez venez St Nicolas ! Il y a de la place, il n'en manque pas...



Et en plus, TF1, nous a filmés... Un clin d'oeil !

The Finger Family Song

En anglais, en ce moment nous travaillons sur le nom des doigts de la main.


J'aime bien cette chanson et mes élèves aussi.
En voilà une version imprimable pour garder une trace dans le cahier d'anglais.






Signe moi un conte

"Depuis le 6 avril 2013, tous les samedis et dimanches à 19h, est diffusée sur Nouvelle-Calédonie 1ère le programme court pédagogique et ludique destiné aux jeunes (et au moins jeunes !) calédoniens : SIGNE-MOI UN CONTE, produit par Imag'in Productions et soutenu financièrement par l'As de Trèfle.


Sur une idée originale de Claudine Nalpon, également la voix off du programme, chaque numéro présente un ouvrage jeunesse au travers d'un résumé et d'un extrait. L’originalité de ce programme : il est accessible aux sourds et malentendants via la traduction en langue des signes par Clémence Vendé et les sous-titres. A la fin, le téléspectateur apprend 3 mots de l'histoire en langue des signes."



Quelle belle initiative et que de jolies contes signés. 

Mon chouchou, RAMA, la petite pieuvre de RANGIROA (of course)

Je vous laisse découvrir sur VIMEO.com tous les autres contes en cliquant sur la photographie.

Générateurs

Je suis tombée sur un site qui propose des générateurs. Il y en a pour tous. Je vous laisse découvrir toutes les possibilités. 

 

Dessine moi !

La semaine prochaine, je travaille avec le portrait et les photographies des enfants (je profite de la visite du photographe). Je vais proposer à mes élèves de dessiner leur visage.
Je vais utiliser différents supports... D'abord, nous avons fait des photos encadrées.



Puis mes élèves ont dessiné leur avatar sur faceyourmanga.com



 


 

Et demain je pense leur proposer de faire un nouvel avatar mais sur feuille de papier. Je vais les aider en leur donnant ce support.



Cartes d’accompagnement DYS chez Lala aime sa classe

Un magnifique travail qui peut servir de supports à tous les enfants. A imprimer, plastifier et mettre à disposition dans la classe. Merci pour ce partage.


Les petits contes de WISMO

Me revoili, me revoilà !!! Les derniers mois ont été bien chargés. Entre notre déménagement, un retour en France et une formation d'un mois (si formidable que je vous en parlerez plus tard tout en détail), je n'est vraiment pas trouvé le temps pour un nouvel article. Me voilà maintenant installée confortablement, donc j'en profite pour regarder (enfin car voilà un moment que je l'ai reçu) le DVD des contes de WISMO. 




WISMO est un petit bonhomme silhouette qui se balade dans 52 contes avec son baluchon magique. A travers ses petites histoires, il nous délivre des messages simples et efficaces. Un peu comme des petites fables.
Je vous raconte la première que j'ai choisie ce soir et qui n'est pas tombée là par hasard j'en suis convaincue.


WISMO rencontre un pêcheur qui relâche un poisson en or contre tout ce qu'il souhaite. Et sa femme et lui souhaite tellement, qu'ils le regrettent finalement. Avec l'aide de WISMO, tout se finit bien. La leçon a retenir est que pour être heureux, il est important de savoir apprécier ce qu'on a plutôt que d'envier et de souhaiter l'impossible.
Alors comme je suis persuadée que dans nos vies, rien n'arrive par hasard, je pense que ce petit bout de dessin animés correspond parfaitement à mes instants de vies en ce moment.

Bref, vous avez compris WISMO m'a conquise. J'aime la simplicité des dessins. La voix de la conteuse est calme, douce et agréable. 
Mon idée est de proposer un petit WISMO le soir à mes enfants pour le moment. 

Pour l'exploitation en classe, je pense l'utiliser comme support à des discussions, des débats... Mais pour ça, vous allez devoir patienter encore quelques semaines pour que je vous en dise plus.

Et pour les découvrir par vous même, je vous invite à visiter directement le site de WISMO : 


Le plus du site est de découvrir WISMO dans 3 langues différentes :  Français, Anglais et Italien. 

Bonne balade dans les contes de WISMO.




Comment travailler la conscience phonologique

Hier, nous avons partagé nos expériences autour du travail préparatoire à la lecture et à l'écriture. Nous avons travaillé une grande partie de la matinée sur ce qu'on appelle la conscience phonologique.

Lorsqu'on parle de conscience phonologique, on imagine très largement tout ce qui touche à ce qu'on entend, à ce que l'enfant entend. On lui permet par divers exercices et jeux, de découvrir tout un tas de sons que l'on associe ensuite : memory, rimes... 

Dans un premier temps nous avons redéfini le vocabulaire et nous avons dissocié : phonème, syllabe et lettre. 

Avec un exemple c'est plus simple. 

Prenons un mot : CHOCOLAT 

(OUPS ! oui, je suis démasquée !!! 
PAS GRAVE, j'assume). 


Maintenant que l'on sait de quoi on parle, nous allons pouvoir lister toute une batterie d'activités à proposer à nos enfants ou élèves. 

Très largement pour commencer, voici différentes activités autour des premiers sons, pour travailler ensuite sur la conscience phonémique et sur la conscience syllabique.

Pour être précis, voici quelques définitions que je me suis permise d'emprunter sur mon forum préféré :



Conscience phonologique :
Aptitude à percevoir et à se représenter la langue orale comme une séquence d'unités et de segments tels que la phrase, le mot, la syllabe, le phonème.

Conscience lexicale :
Capacité à isoler un mot dans un énoncé et à en comprendre le sens.

Conscience syllabique :
Capacité à isoler une syllabe dans un mot.

Conscience phonémique :
Capacité à isoler un phonème à l'intérieur d'une syllabe ou d'un mot. 

----------

Une première activité que l'on peut mettre en place (même pour nos plus petits loulous), est un jeu de memory (ou de reconnaissance) de sons. 


Matériel : 

1. des boites : toutes les mêmes et si possible opaques, des boites jaunes des œufs "Kinders" par exemple, ou bien des anciennes boites de pellicules (plus difficile à trouver maintenant), en ce moment je garde les boites des pâtés végétaux de chez "Biorg", je trouve que c'est l'idéal pour fabriquer les boites à sons.



2. des graines de lentilles, des grains de riz, des perles, des coquillages (vous avez compris, tout ce qui peut faire des bruits différents), des boules de cotons, de l'eau...



Le but est de remplir deux boites d'objets identiques (le même nombre ou le même poids pour les deux boites) et de répéter l'opération pour les autres paires. 


Plusieurs façons de jouer : en cachant les boites et en faisant retrouver à l'enfant celle que l'on a fait entendre. Ou bien comme un memory, on écoute les boites deux par deux et on retourne pour vérifier (des gommettes en dessous pour signifier qu'il s'agit des mêmes boites peut être un bon moyen auto-correctif).

Une deuxième activité peut être la constitution de collections (vu en classe Montessori). 

Matériel : 1 panier (ou un sac) par enfant, des objets de tous les jours.

Le principe est de constituer des collections d'objets qui commencent par l'initial (le son qu'elle fait et non pas son écriture) du prénom de l'enfant (c'est pour cette raison, le panier par enfant).

Un exemple... Je m'appelle Cendrillon (c'est un exemple mais peut-être que j'aurais aimé... ou pas !).

Bref ! Mon panier va réunir des mots qui commencent par [s] (en phonétique) : savon, sardine, ciboulette, citron...

Pendant le temps de regroupement, les enfants prennent plaisir à parler de leurs objets (formidable séance de langage). On constitue tous ensemble, une base de mots et une richesse de vocabulaire pour la suite.

On élargira ensuite aux lettres des prénoms d'autres membres de la famille et puis au lettres manquantes. 

Activités plus "scolaires" : 

le jeu du "j'entends - j'entends pas"

Matériel : deux paniers (ou plateaux) de couleurs différentes, des objets, des images.


D'abord on fait nommer l'objet ou l'image. On répète après l'enfant et on demande : "est-ce qu'on entend [a] dans CHOCOLAT ?" . On peut mettre l'objet, l'image dans le panier du [a]. Et ainsi de suite.

le jeu du "ça comment comme..."

Matériel : juste les enfants et tous objets qui nous entourent.

Aujourd'hui on joue à trouver tous les mots qui commencent par [i]...

C'est parti !

le jeu des "rimes"

Matériel : juste les enfants et tous objets qui nous entourent.

Aujourd'hui on trouve tous les mots qui finissent par [u]...

C'est parti !

N'oublions pas dans tout ça, le travail sur les syllabes. En vrac : 

Combien y a t-il de syllabes ? 

Où se trouve [a] dans chocolat (c'est un exemple bien sur) début milieu fin ? 

Combien de fois entendons nous [o] dans chocolat ?

Un autre exercice plus difficile pour les plus grands : l’élision.

Je vous explique : on prend un mot lapin et on enlève la première syllabe "la". On demande ce qu'il reste : "pin".

Avec cette exercice on peut aussi jouer à parler verlan : "pinla"... 

On peut aussi mélanger les syllabes de deux mots pour fabriquer un troisième. 

Un LApin et une torTUE deviennent un ou une LATUE !

On peut inventer tout un tas de nouveau mot que l'on peut dessiner pour le plaisir. Laissons place à notre imagination.

Un dernier pour le moment avec un exemple : 

torTUE et TUlipe, à partir de ces deux mots, on fabrique un troisième mot, TORTULIPE.

Une chanson bien connue illustre parfaitement cette idée : 

...trois p'tits chats (3 fois)
chapeau d'paille (3 fois)
paillasson (3 fois)
somnambule (3 fois)
bulletin (3 fois)
tintamarre (3 fois)
marabout (3 fois)
bout d'ficelle (3 fois)
selle de ch'val (3 fois)
ch'val de course (3 fois)
course à pieds (3 fois)
pied à terre (3 fois)
terre de feu (3 fois)
feu follet (3 fois)
lait de vache (3 fois)
vache de ferme (3 fois)
ferme ta boite (3 fois)
boite à clous (3 fois)
clou d'acier (3 fois)
scier du bois (3 fois)
boisson chaude (3 fois)
chaudière (3 fois)
hier au soir (3 fois)
soir d'hiver (3 fois)
vermifuge (3 fois)
fugitif (3 fois)
typhoïde (3 fois)
identique (3 fois)
tic nerveux (3 fois)
veuve de guerre (3 fois)
guerre de Troie (3 fois)
trois p'tit chats... (3 fois)

Voilà toute une série d'activités à proposer régulièrement, sans hésitation et sans modération.

Pour finir si vous avez d'autres idées à proposer ou à compléter, n'hésitez pas à laisser tout ça en commentaires. 

Quelques jeux ou livres peuvent nous aider à travailler la conscience phonologique :


La danse de la Communication NonViolente

J'ai eu besoin de me remettre à la danse de la CNV. Et pour l'occasion j'ai refait mes pas. Quand je revis le chemin physiquement, je me sens guidée, c'est plus facile.
Je vous les partage. Ils sont au format A4, en couleur, à imprimer et à plastifier pour marcher dessus.

A vos CLIC !

Maman, papa, j'y arrive pas

Marie-Claude Maisonneuve, dans : 




Maman, papa, j'y arrive pas nous aide à comprendre et agir sur les causes physiologiques des difficultés scolaires et comportementales des enfants (nos propres enfants mais aussi nos élèves...).

Pâte à modeler

Pour fabriquer sa propre pâte à modeler, voici la recette de base. On peut y ajouter tous les colorants que l'on veut ensuite.

HOP :



Une vidéo en cliquant sur l'image...


Une autre : ICI.


Cette recette me semble bien sympa :




Le jugement

Il y a une citation qui me parle particulièrement :


En effet en CNV on apprend à ne pas juger. On apprend à observer les faits (juste ce que l'on voit). Et j'aime cette idée, cette philosophie. Qui suis-je pour juger ? J'ai appris à éviter les "il fait faire comme ça... ou il faut dire comme ça..." Maintenant je préfère formuler mes besoins et mes attentes et proposer des solutions sans imposer (ça ne marche pas à tous les coup, le naturel est coriace mais j'y travaille pleinement).

Pour illustrer mon propos j'aime bien deux histoires (un peu comme des contes, des fables qu'on se raconte pour faire passer des messages).

D'abord la fable de La Fontaine, LE MEUNIER, SON FILS ET L'ÂNE.

On trouve plusieurs version mais elles délivrent le même message alors en voici une parmi d'autres :


Et en version simplifiée ça donne à peu de chose près ça :

Un jour, un enfant pose une question à son père :
– Dis papa, quel est le secret pour être heureux ?

Ne sachant que répondre à sa question, le père propose à son fils de se rendre au village.

Ils sortent de la maison avec leur âne et le père monte sur le vieil âne, son fils les suivant à pied.
Au village, voilà ce qu'ils entendent :
– Regardez ce père égoïste ! Il monte son âne quand son fils le suit à pied !
Ils rentrent alors chez eux.

Ils sortent de nouveau, mais cette fois le père installe son fils sur l’âne et l’accompagne en guidant l'âne.
Au village, voilà ce qu'ils entendent :
– Ce garçon est peu reconnaissant, il monte l'âne quand son père se fatigue.
Ils rentrent alors chez eux.

Ils sortent encore et s’installent cette fois tous les deux sur l’âne.
Au village, voilà ce qu'ils entendent :
– Pauvre bête, porter une si grosse charge, on n'a pas idée !
Ils rentrent alors chez eux.

Il se rendent une dernière fois au village mais cette fois, en portant l’âne.
Au village, voilà ce qu'ils entendent :
– C’est le monde à l’envers !
Ils rentrent alors chez eux.

Le père regarde son fils et dit : 
Peu importe ce que tu fais, peu importe ce que tu dis, il y aura toujours quelqu’un pour y trouver à redire.



Puis l'histoire du médecin.

Un médecin arrive dans son hôpital précipitamment après avoir été appelé en urgence. Il se prépare pour rejoindre le bloc de chirurgie le plus vite possible. Il passe devant la salle d'attente et reçoit les hurlements du père (inquiet) du garçon (blessé) : " Pourquoi avez-vous pris tout ce temps pour venir ? Mon fils est en danger ? Vous n'avez pas le sens de responsabilité ?"
Le médecin sourit légèrement  et prend le temps de répondre : "Je vous demande de m'excuser, je n'étais pas dans l’hôpital et je suis venu le plus rapidement possible. Je vais vous demander de vous calmer et de me laisser maintenant pour que je puisse faire mon travail."
Et le père toujours en colère ajoute : "Me calmer, c'est facile pour vous, ce n'est pas votre fils. Si vous étiez dans ma situation, vous comprendriez."

Le chirurgien après quelques heures d'opération retourne vers le père et lui dit simplement que son fils est sauvé et que s'il a des questions, les infirmières pourront lui répondre, puis repart.

Le père toujours fâché s'adresse aux infirmières : "Pourquoi les chirurgiens sont-ils si arrogants ? Il pouvait prendre quelques minutes pour me parler de mon fils."

L'infirmière fond en larmes et lui dit tout doucement : "Il était à l'enterrement de son fils unique lorsque nous l'avons appelé sur son téléphone de garde. Il est mort dans un accident en début de semaine. Il a passé des heures à sauver votre fils, il repart maintenant pour un dernier adieu au sien."

Il est très facile de juger et de critiquer (la preuve). La CNV est un exercice (différent de nos habitudes) qui nous guide vers un langage qui relate des faits, exprime des émotions et des besoins, des attentes, sans jugement et sans critique.


Je remets en conclusion cette phrase que j'aime, comme une boucle qui se ferme :